Avant le départ…

Avant le départ…

M-4 : Nous commençons doucement à préparer notre départ.

À chaque nouvel accomplissement, nous sommes contents (fiers ?) d’avoir avancé. Même si ce n’est qu’un courriel envoyé pour se renseigner sur les différentes assurances voyage disponibles. Ou bien une commande de nouvelles batteries pour l’appareil photo. Nous avons l’impression d’être dans les temps…

 

S-5 : La panique nous gagne progressivement, mais nous gardons le sourire…

C’est à 5 semaines avant le départ que nous jugeons temps de s’y mettre un peu plus sérieusement muet activement…

« T’as appelé les assurances ? » « Non, j’ai pas eu le temps… ! »

«  J’ai pris rendez-vous à la clinique des voyageurs demain soir. On le fait le vaccin contre la rage ? »

« P…. c’est cher les vélos de cyclotourisme !! »

« Jeeeeeeeff !! On va faire quoi des chats ?? »

Au boulot, on se partage. Notre tête est un peu ailleurs déjà, alors que nous devons demeurer tout aussi efficaces qu’auparavant. Nous nous devons de rester concentrés et impliqués. Nous y arrivons bien… mais c’est épuisant.

De retour à la maison, il faut mettre le boulot de côté pour penser à la liste des choses à faire. Et là, on se dit que c’est encore du boulot. Et le soir, quand vient le temps de se coucher : « Merde ! On a toujours pas mis d’annonce pour la sous-location de notre appart’ ».

Pourtant habitués de la dernière minute, nous voyons le temps s’écouler et la liste des choses à faire s’agrandir chaque jour !! Oui, oui ! Chaque jour ! Tu barres une ligne de la liste, tu en rajoutes cinq.

Nous nous sentons dépassés et nous devons chercher dans tout ça le temps de prendre du temps pour nous. Pourtant, c’est pas ce qu’on voulait plus de temps pour nous ??

 

J-10 : Nous sommes épuisés et essayons de rester convaincus que c’est un mal pour un bien…

Nous sommes un peu blancs, voire gris-verts… On aperçoit de nouvelles rides aux coins de nos yeux.  Nous faisons chaque jour le décompte des jours de travail restants. Nous ne sommes plus tant excités à l’idée de ce voyage, nous subissons le rythme fou des préparatifs. Nous sommes vidés ! Il ne nous semble pas avoir « prévu  » cette phase dans ce projet.

Nous commençons cette semaine à dire au revoir à nos amis, à nos collègues, au chemin qu’on prenait pour aller travailler, au mec du dépanneur du coin, etc. Enfin, nous « ressentons » à nouveau. Des émotions. Une panoplie, mais surtout de la nostalgie (et de l’épuisement).  Nous sommes à la fois pressés d’y être,  mais plus tant pour le voyage en tant que tel… pour que cette période finisse. Et en même temps nous sommes flippés de quitter cette vie qui, finalement hein, n’était pas si mal. Partagés entre « vivement qu’on y soit » et « my (ostie) god, qu’elle mouche nous a piqué !  »

Il y a aussi probablement de la peur… La peur de ne plus avoir de repères. Ça avait pourtant l’air le fun il y a quelques mois, quand on se plaignait de cette routine et qu’on rêvait de sortir des sentiers battus… Maintenant que ça arrive, on réalise que c’est rassurant la routine. C’est un guide, un organisateur, un cadre. Que va-t’il se passer dans les prochains mois ? Serons nous en sécurité ? Serons nous heureux ? À l’aise sur nos vélos ? Beaucoup de questions sans réponse. Il faut oser ! Malgré la  peur… Oh oui ! malgré la peur…

On pourrait comparer notre état à la sensation qu’on peut ressentir lorsque nous sommes sur un grand et haut plongeoir, au bord, là où tu sens les vibrations et que tu te dis qu’il faut que tu sautes parce que t’as peur de tomber. Mais sauf qu’en-dessous, ce n’est pas de l’eau avec des lignes bien délimitées pour éviter que les gens ne se rentrent dedans, mais une masse floue… Une masse où on y distingue… rien ! Nous savons que c’est en sautant et en l’approchant petit à petit que nous allons pouvoir mieux la distinguer. Alors oui, il faut sauter ! Et main dans la main, ça fait moins peur.

En tout cas, on ne savait pas dans quoi on s’embarquait avant d’y mettre vraiment les pieds !

 

J-5 : Décharges occasionnelles d’euphorie ! My  (ostie) god, on en voit le bout !

Chaque jour, nous nous rapprochons de la fin de ce compte à rebours lancé il y a quelques semaines maintenant. Ça arrive, nous y serons dans quelques jours, sur la ligne de départ. Nous n’avons pas encore sous-loué notre appartement et on s’en fout ! On part dans 5 jours. On profite de la légèreté qui nous envahit un peu plus chaque jour alors qu’on quitte doucement nos jobs, qu’on range notre vie montréalaise dans des cartons et qu’on a déjà dit au revoir à la plupart de nos amis.

Les dossiers rangés, les bureaux vidés, les porte-clés légers, nous pouvons enfin nous consacrer à la liste, la fameuse. Et puis quelle agréable sensation d’accomplissement en cette phase de bilan ! Une vague de joie et de bonheur nous envahit. Nous n’avons plus peur !

On revoit le projet sous la perspective de l’ouverture au monde, de la découverte de nos limites, limites que nous allons nous même choisir/définir. On se dit à nouveau que ça va être fou, malade, débile. Que tu sais que tu ne peux même pas imaginer ce qui t’attend. Là, ça redevient excitant.

 

Le jour J : Dernière ligne droite, plus le temps de niaiser !

Branle-bas de combat ! Journée sur-adrénalinée ! Les derniers cartons, les lessives, l’aspirateur, la mop. Nous tenons la tasse de café dans une main et le balai dans l’autre. Derniers au revoirs, derniers câlins aux chats, dernière porte à fermer… (L’appartement était fermé le 21 décembre 2014 à 14h20)

La voiture est pleine, le coffre ne se ferme pas complètement. Nous n’oublierons pas la belle ligne formée par nos chers amis sur le trottoir, tous là jusqu’au dernier moment pour nous souhaiter la meilleure des expériences. Avant de se diriger vers l’aéroport… Décollage immédiat !

 

P.S. : Merci à ceux qui se reconnaîtront de nous avoir accompagnés dans cette dernière ligne droite, avant le départ. Les chats seront chez des amies de confiance, sans qui nous ne pourrions partir avec autant de légèreté. Merci les filles! Et cerise sur le gâteau, l’appartement à été sous-loué à J+1 ! ;)

Afficher les commentaires Masquer les commentaires

One thought on Avant le départ…

  1. Fannie dit :

    Wow, une belle aventure qui vous attend!
    Bon voyage et faites attention à vous ;)
    xx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *