Au revoir Cambodge !

Au revoir Cambodge !

Nous quittons ce pays, un pays qui nous a beaucoup touché. Nous n’oublierons pas les sourires des petits et des grands (surtout des petits), croisés sur les bords des routes. Ou encore l’énergie des enfants, se précipitant volontiers vers nous pour nous dire « Hello ». Certains étaient tellement excités, agitant leur petite main de manière encore un peu maladroite. Et leur réaction à notre réponse était parfois encore plus enthousiaste ! Cute.

Nous avons été plusieurs fois étonnés du nombre d’enfants croisés sur les routes. Il faut savoir qu’ils représentent 45% de la population actuelle ! Je crois que c’est ce qu’on appelle un baby boom. Ces enfants, pour la plupart, nous ont paru très enjoués et pleins d’énergie. Nous aurons malheureusement aussi vu quelques enfants mendier. En ville.

Nous avons observé un pays qui panse encore ses blessures des suites de plusieurs années de guerre. Un pays dont l’économie est encore à remettre sur pied. Un pays où l’accès à la culture est encore limité. Après l’extermination de très nombreux intellectuels pendant la période des Khmers Rouges, dont les enseignants, artistes, médecins, moines, entre autres, il faut rebâtir tout le système scolaire et universitaire, mais aussi artistique, médical, etc.

Et ce n’est pas aussi simple puisque l’accès à la culture peut paraître futile lorsqu’on vit avec comme priorité de combler ses besoins de base… Cela prendra probablement beaucoup de temps.

Niveau route, là aussi, le pays change. Les grands axes (en tout cas, ceux que nous avons parcourus) sont maintenant asphaltés. Seules les petites routes étaient encore de sable orange brut.

C’est un pays qui risque de beaucoup évoluer dans les années à venir !

Tel que nous l’avions mentionné dans notre article « Bonjour Cambodge », la pauvreté, bien que présente, n’est pas ce qui nous a le plus marqué. Nous ressentons vraiment l’énergie d’un peuple qui se relève. Il est toutefois possible que ce ne soit que la face visible d’une toute autre réalité… Nous ne pouvons parler que de nos perceptions.

Niveau nourriture, nous devons avouer que nous avons regretté la Thaïlande. Les plats étaient vraiment de qualité très variable. Tout se mange dans la viande, viande qui est conservée à température ambiante, même une fois cuite, au grand bonheur de mesdames les mouches. Et toutes les viandes se mangent, même le chien. Nous sommes passés à deux doigts d’en manger un soir, à Phnom Pehn, ayant compris « duck » au lieu de « dog »… gloups ! Certains endroits manquaient aussi clairement d’hygiène. J’ai plusieurs fois vu des tas d’ordures en arrière des maisons. Et notre tolérance a nettement diminué après que nous ayons été malades. Certaines odeurs sont devenues insupportables.

C’est sans parler des systèmes d’évacuation des eaux usées, des douches à l’eau froide qui lavent moins bien qu’une douche chaude. Comme on le dit, beaucoup de choses sont à rebâtir.

Malgré ces petits bémols, nous garderons un très beau souvenir du Cambodge. Ce n’est qu’un au revoir…

 

Anecdote « chiens » : Sur la route, les chiens (bien vivants ceux là) se sont montrés obéissants ! Depuis que nous sommes au Cambodge, ma technique pour éviter de me faire courser a bien fonctionné :  je ralentis ou je m’arrête, j’établis un eyes contact avec le chien et je lui dis « Non, ne me suis pas », fermement. Si lorsque je repars il a encore envie de me suivre, je hausse le ton en disant « Non, j’ai dit non ! ». Ça a marché à chaque fois ;)

Afficher les commentaires Masquer les commentaires

One thought on Au revoir Cambodge !

  1. Helene Audet dit :

    Wow! Quel beau voyage! Ça donne le goût de partir a l’aventure!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *